L’élevage bovin à la Plaine des Cafres

Mercredi 16 mai 2012, dans L’élevage bovin

Historique

Au début du 20e siècle, les premiers habitants de la Plaine-des-Cafres et de la Plaine-des-Palmistes se sont lancés dans l’élevage bovin sur les hauts du Volcan. Leurs animaux se déplaçaient entre les sites de Foc Foc, Piton de l’eau, Nez-de-Boeuf, fond de la Rivière de l’Est...

A partir des années 1960, mais surtout dans les années 1980-90, cette activité a été progressivement organisée par l’ONF et les Collectivités locales. L’objectif était d’une part de protéger la forêt et les milieux naturels, et d’autre part de développer l’élevage grâce à la création d’exploitations plus accessibles et offrant des conditions de production et de travail plus favorables.

Une coopérative a donc été créée, des prairies ont été aménagées et les éleveurs qui le souhaitaient ont eu la possibilité de louer ou d’acheter des terrains pour poursuivre leur activité. C’est ainsi que sont nés les pâturages et les exploitations de la Plaine des Cafres, notamment sur les secteurs du Nez de bœuf, du Coteau de Brèdes, du Piton Grand Mère ou encore du Piton de l’eau.

La situation actuelle

Aujourd’hui, la zone pastorale du Piton de l’eau est le seul périmètre dédié à l’élevage qui a été inclus dans le Cœur du Parc national, du fait de son enclavement dans un massif naturel de grande valeur. Il est occupé par une activité d’élevage naisseur de bovins viande, menée par 5 éleveurs sur un site aménagé à cet effet et concédé par l’ONF à la Coopérative des éleveurs du Domaine de la Plaine des Cafres. Elle est accompagnée et encadrée par un cahier des charges, afin de limiter les impacts sur les milieux naturels situés à proximité et sur les paysages.

D’autres secteurs classés dans le Cœur du Parc restent malheureusement occupés sans droit ni titre par une activité pastorale. C’est le cas dans le fond de la Rivière de l’Est, où une partie du troupeau d’un éleveur pâture sur environ 1000 ha, au détriment des milieux naturels. Sur le massif du Volcan, dans les secteurs du Piton Cabri – Piton de Tangue, un troupeau de bœufs pratiquement retournés à l’état sauvage parcourt un secteur de plus de 1000 ha également. La recherche collective de solutions concernant ces deux secteurs est en cours.

Les autres secteurs dédiés à cette activité sont situés dans l’aire d’adhésion du Parc national. La Plaine des Cafres est l’un des principaux secteurs d’élevage bovin de l’île, avec des exploitations pratiquant aussi bien l’élevage allaitant (pour la production de viande) que laitier. Cette activité dynamique qui s’est développée en trois décennies à peine est l’un des piliers de l’économie locale et a créé des paysages caractéristiques qui contribuent à l’identité du territoire.