Patrimoine naturel

Flore

Lundi 7 juillet 2008, dans Not’île, not’fierté

JPEG - 44.5 ko
Bois laurent martin (Forgesia racemosa) - Photo Lucien Tron

L’isolement, la diversité des habitats naturels et des micro-climats ont amené de nombreuses espèces indigènes (présentes avant l’arrivée de l’homme) à se différencier au fil des millénaires et ainsi devenir des espèces endémiques (propre à l’île et uniques au monde).
Sur les 850 espèces végétales indigènes, 230 strictement endémiques de La Réunion sont actuellement recensées, dont la moitié est menacée. Unique, précieuse et fragile, cette biodiversité se retrouve à tous les étages des milieux naturels, de la savane des Bas jusqu’à la végétation altimontaine.

Savez-vous qu’en comparaison de ces 850 espèces indigènes, plus de 2000 ont été introduites par l’homme ? Parmi celles-ci près de 830 se sont naturalisées (elles vivent maintenant sans intervention de l’homme dans les milieux naturels) et 50 sont devenues des espèces envahissantes majeures, c’est-à-dire menaçant gravement la flore et les habitats indigènes de l’île !