Patrimoine naturel

Faune

Jeudi 17 juillet 2008, dans Not’île, not’fierté

JPEG - 28.8 ko
Oiseau la vierge (Tersiphone bourbonnensis bourbonnensis) - Photo Jean-Cyrille Notter

En matière de faune, les oiseaux sont les plus visibles : si 22 espèces ont disparu depuis l’arrivée de l’homme, 18 dont plus de la moitié endémiques, nichent encore à La Réunion. Ils sont parfois rares et menacés, ce qui est le cas de deux grands oiseaux marins : le Pétrel de Barau et le Pétrel noir. Les populations de ce dernier sont tellement réduites que seuls 2 à 3 individus sont vus chaque année. Comme la plupart des pétrels ils sont très sensibles à la prédation par les animaux introduits sur les îles et c’est malheureusement aussi le cas à La Réunion avec les rats et surtout les chats harets qui tuent même les adultes qui viennent se reproduire la nuit dans des terriers. Seules les falaises les plus inaccessibles pour ces prédateurs permettent encore à ces pétrels de se reproduire, mais même là ils subissent la prédation.

Les espèces terrestres sont pour la plupart endémiques telles que le Tuit-tuit, également menacé de disparition, l’Oiseau blanc « Zoizo Blanc », et l’Oiseau lunettes vert « Zoizo vert », et le Papangue, seul rapace de l’île.
Parmi les mammifères, seules les chauves-souris ont colonisé l’île, et deux d’entre elles sont toujours assez courantes, rejointes depuis peu par la Roussette noire récemment revenue à La Réunion, très probablement amenées par un cyclone.

Les insectes sont très nombreux et beaucoup restent inconnus des scientifiques. Certaines espèces sont remarquables, mais aussi en danger, comme les papillons Phorbanta et Salamis augustina (la Salamide d’Augustine). C’est aussi le cas de petits reptiles comme le Phelsuma borbonica (Lézard vert des Hauts).