28 novembre 2011 : Le Parc national et le RSMAR partenaires pour le projet de reconstitution de la forêt semi-sèche à la Grande-Chaloupe (Life+ Corexerun)

Lundi 28 novembre 2011, dans Année 2011

Les jeunes actuellement en formation professionnelle au RSMAR ont découvert ce matin à la Grande Chaloupe le milieu naturel qui sera leur terrain de stage au cours des prochaines semaines.

Ils ont été accueillis par l’équipe Life+ Corexerun et le Président du Parc national, Daniel Gonthier, qui
a signé à cette occasion une convention de partenariat avec le Régiment du service militaire adapté de
La Réunion, représenté par son chef de corps, le colonel Bernard Rey.

Les forêts sèches sont les plus menacées au monde. À La Réunion, avec moins d’1% de sa surface d’origine cet habitat est constitué de quelques îlots fragmentés possédant 76 % des espèces protégées de l’île. Son état de conservation est donc considéré comme critique.

Pour restaurer et reconstituer ce milieu, l’Europe cofinance le projet Life+ Corexerun, coordonné par le Parc national de La Réunion en partenariat étroit avec le Conservatoire du littoral, la DEAL, le Conseil Régional et le Conseil Général. Lancé en 2009, il est entré cette année dans sa phase opérationnelle, avec les premiers travaux de lutte contre les espèces invasives.

Début 2012, pendant la période des pluies, la première vague de plantation commencera. Au total, ce sont près de 90 000 plants d’espèces indigènes qui seront replantés sur 9 hectares. Les plantations s’étaleront sur deux ans.

Impliquer des jeunes dans un projet exemplaire

Pendant la première partie de leur stage (du 28 novembre au 8 décembre 2011) , les élèves de la filière "Agent d’entretien des espaces verts" apprendront à réaliser des travaux de lutte contre les espèces invasives. Les espèces à éradiquer sont en priorité la Liane papillon qui provoque la mort des plants autour desquels elle s’enroule, le Choka vert qui empêche toute régénération, le Bois caraïbe (arbuste à fleurs jaune très invasif dans les ravines de l’ouest). Ils aménageront ainsi une parcelle d’un hectare.

La seconde partie de leur stage (du 5 au 8 mars 2012) sera consacrée à la plantation de 5 000 plants d’une vingtaine d’espèces indigènes (comme le Bois d’arnette, Bois de Judas, Bois de joli coeur...), avec en point d’orgue la journée du 7 mars, au cours de laquelle ils participeront à la chaîne humaine qui acheminera jusqu’à la zone de plantation un millier de plants produits par les habitants de la Grande-Chaloupe.

Faire connaître aux jeunes les richesses de leur île

Pour le Parc national, ce partenariat s’inscrit dans sa mission de sensibilisation des publics à la richesse et à la fragilité des patrimoines naturel, paysager et culturel de l’île. Le projet Life+ Corexerun, qui se déroule sur le territoire situé dans le « bien » naturel inscrit au Patrimoine mondial, offre la possibilité de mettre en place des actions dans lesquelles peuvent s’investir les acteurs locaux. Les habitants de la Grande Chaloupe s’approprient le projet en mettant en culture des graines qu’ils ont reçu sous forme de "kits de plantation". Des classes pilotes ont été initiées par le Parc national dans des écoles de la Possession depuis l’année scolaire dernière.

Depuis deux ans, à l’occasion de la Fête de la Science, de nombreux enfants apprennent les différentes étapes de la reconstitution d’une forêt à travers un atelier pédagogique animé par des agents du Parc national : « Je restaure ma forêt ». Ils sont amenés à réaliser deux étapes : le décortiquage et la plantation de graines. Les semis ainsi réalisés sont confiés à l’équipe du Life+ qui les ajoutent aux lots prévus pour la restauration de la forêt.

La convention avec le RSMAR inaugure ainsi une série de collaborations avec des partenaires institutionnels, des associations ou des entreprises pour la plantation et la restauration d’une partie de la zone.