Les jardins : tirer parti de l’existant

Vendredi 18 mai 2012, dans La qualité environnementale

Le terrain accueillant le projet recèle de nombreuses espèces indigènes et endémiques. Le défi était de les préserver et d’en faire un atout du projet.

La diversité des milieux naturels du territoire de la Plaine des Palmistes est remarquable. Le choix a donc été fait de mettre en valeur la palette des habitats de la zone sur l’espace du jardin.

Un jardin aménagé

C’est partant des espèces déjà présentes sur le terrain que débute la création des jardins de la Maison du Parc.

En effet, c’est la partie du terrain comportant déjà une grande diversité de plantes indigènes et endémiques qui sera transformée en jardins.

Aujourd’hui très envahie par diverses plantes envahissantes (longoses, raisin marron, goyaviers), la zone doit faire au préalable l’objet d’un défrichement manuel soigneux. Elle sera ensuite enrichie par l’apport d’autres petits plants de la flore locale, venant de parcelles avoisinantes en cours de défrichement.