21 juin 2012 - Le projet de charte du Parc national validé par son conseil d’administration

Jeudi 21 juin 2012, dans Année 2012

Le conseil d’administration du Parc national du 21 juin 2012 a validé le projet de charte du territoire du parc national.

Cette décision donne le coup d’envoi pour le lancement du processus de consultation officielle, puis de l’enquête publique, qui vont être menés pendant les prochains mois. Le texte final sera ensuite transmis aux instances nationales pour validation par le Conseil d’État. A l’issue, les 24 communes auront la liberté de choisir d’adhérer à la charte : leur aire d’adhésion constituera alors, avec le cœur, le territoire labellisé « Parc national ».

La Charte a été élaborée à partir d’un diagnostic du territoire (patrimoines naturel, culturel et paysager, évolution démographique, ressources naturelles, activités socio- économiques, inscription au patrimoine mondial de l’Unesco). A partir de ce diagnostic, les grands enjeux et vocations du territoire ont été tracés. Pour chacun d’eux, des objectifs pour le cœur et des orientations pour l’aire d’adhésion sont proposés, chacun décliné en mesures.

Prévue par la loi de 2006 qui a réformé la politique des parcs nationaux afin d’associer plus étroitement les collectivités locales et les autres acteurs du territoire, dont les habitants, la charte a été élaborée en concertation étroite avec de nombreux partenaires institutionnels et associatifs.

La Charte du parc national est le document-cadre d’un projet de territoire pour les dix prochaines années. Après son approbation en Conseil d’État, il sera mis en œuvre de façon systématique sur le cœur, et de façon volontaire sur les espaces qui intégreront l’aire d’adhésion. Des conventions d’application viendront alors préciser les engagements respectifs de l’établissement public et de ses partenaires, notamment les communes.

Pour l’île de La Réunion, la Charte ouvre un espace collectif pour mettre en œuvre un développement original où les patrimoines naturel, paysager et culturel trouvent la large place qu’ils méritent. C’est une démarche ambitieuse, un projet de société qui ne réussira que porté par chaque résident ou usager du territoire.