Recrutement : Technicien valorisation éco- touristique

Jeudi 16 mai 2013, dans Archives recrutement

Mission : valorisation des patrimoines

Fonction : Technicien valorisation éco- touristique

Corps/Grade : Catégorie B ; fonctionnaire de l’Etat, fonctionnaire territorial, contractuel

Poste vacant à pourvoir : à partir du 1er mars 2013

Contexte
Le Parc national de La Réunion, créé le 5 mars 2007 comprend deux zones distinctes :
Un cœur de Parc (105 000 ha) dédié à la préservation et la valorisation du patrimoine naturel et culturel, où le Parc dispose de pouvoirs réglementaires. Ce cœur présente la particularité d’inclure « un cœur habité » (cirque de Mafate et Ilet des Salazes) non accessible par la route et abritant environ 750 habitants. Un schéma d’aménagement des « îlets » de ce cœur habité est en projet ;
Une aire d’adhésion regroupant des territoires ruraux adjacents au cœur du Parc et abritant environ 160 000 habitants, où le Parc ne dispose pas de pouvoirs réglementaires. La charte du Parc national y favorisera un développement durable fondé sur la solidarité écologique avec le cœur.

Le siège du Parc national est basé provisoirement à Saint-Denis en attente de la finalisation des locaux du siège à Plaine des Palmistes pour le 1er septembre 2013. Il comprend, outre la Direction et le Secrétariat Général, 3 services techniques, dont le Service d’Appui à l’Aménagement et au Développement Durable (SADD) auquel est rattaché le poste.
L’établissement public est également composé de quatre représentations territoriales dites « secteurs » ; les secteurs géographiques sont installés à la Plaine des Palmistes (secteur Est), Trois-Bassins (Secteur Ouest), Manapany (Secteur Sud) et Saint Denis (secteur Nord).

L’approbation de la charte du Parc national est prévue pour le 1er semestre 2013. Elle fixera le cadre d’intervention du Parc national pour les dix prochaines années tant dans le cœur que dans l’aire d’adhésion et complétera la réglementation du Parc national dans le cœur. Les différentes communes pourront y adhérer librement.
Dans la continuité des actions mises en œuvre depuis la création de l’établissement, la charte place le principe de l’interprétation au cœur de la mise en découverte des territoires, et des projets de développement, (éco-touristiques en particulier) qui en découlent. Cette démarche se décline à l’échelle de micro-régions au travers des Schémas d’Interprétation et de Valorisation Eco-touristique (SIVE), qui sont eux mêmes appelés à se traduire en projets opérationnels localisés (le projet d’interprétation de la Route des Laves étant par exemple une déclinaison du SIVE « Volcan »). La valorisation des patrimoines naturels, paysagers et culturels constitue la finalité de cette action.

Finalités du métier/rôle
Le technicien valorisation éco-touristique intervient en assistance technique pour favoriser, accompagner, animer des projets d’aménagement ou de développement valorisant les patrimoines naturels, paysagers et culturels du parc national, dans les principes de l’interprétation. Ces projets impliquent un travail opérationnel de médiation, c’est-à-dire de mise en scène et d’animation des patrimoines, qui peut prendre des formes variées (aménagements de site, sentier de découverte, signalétique associée, animation « vivante », démarches artistiques, projets mobilisants des supports numériques ou toute autre technologie). Il mobilise pour cela des compétences techniques pour diagnostiquer les besoins, apporter des éléments de contenus sur les projets développés, et les aspects techniques de leur mise en œuvre.
Il participe à l’animation de la réflexion en matière de valorisation des patrimoines et apporte un appui technique interne et externe par les études, la mise en œuvre de projets et le bilan des actions engagées.
Position dans l’organisation
Le technicien valorisation éco-touristique exerce ses missions au sein du Service d’Appui à l’Aménagement et au Développement Durable (SAADD), au siège de l’établissement public Parc national.
Il exerce son activité sur l’ensemble du périmètre du parc national.

Missions et activités principales
Contribue à la réalisation et à la mise en œuvre des SIVE et de leurs déclinaisons sur le territoire du parc national, en liaison étroite avec la direction, les différents niveaux internes et les partenaires extérieurs. Le technicien contribue en particulier à la valorisation du lien « homme-nature » en lien avec les chargés de mission concernés.
Apporte une expertise technique sur le contenu des projets concernés (c’est-à-dire le message à privilégier), en vérifiant ou en complétant les éléments relatifs aux patrimoines valorisés (naturels, paysagers, culturels). Il mobilise prioritairement le travail et les connaissances des chargés de mission thématiques concernés en interne, et des partenaires compétents sur le sujet en externe. Il contribue de façon ponctuelle à des recherches complémentaires.
Apporte une expertise technique et propose des éléments relatifs à la mise en œuvre opérationnelle des projets de mise en découverte des patrimoines. Il veille à intervenir dans un champ technique diversifié, qui peut mobiliser des approches innovantes (nouvelles technologies, démarches artistiques, etc.). Il apporte des éléments techniques liés à la conception et à la réalisation des projets.
Accompagne techniquement les projets déjà mis en œuvre par l’établissement (signalétique du parc national notamment) ou en cours d’élaboration (plans d’interprétation). Le technicien met en œuvre en particulier, en lien avec les secteurs, une veille et une maintenance des aménagements réalisés sous la maîtrise d’ouvrage du Parc national.
Apporte un appui administratif à la gestion et au suivi de l’ensemble des dossiers relatifs à ses thématiques. Cela implique notamment le suivi administratif des conventions relatives aux projets concernés, en lien étroit avec le secrétariat général de l’établissement, la rédaction d’éléments de marchés publics le cas échéant.
Assure la mise en relation des différents niveaux d’intervention, sous couvert du responsable du SAADD.
Accompagne les secteurs pour faire émerger auprès des partenaires locaux des maîtrises d’ouvrage sur des projets de valorisation des patrimoines.
Initie, et le cas échéant organise, les réunions techniques et les déplacements sur le terrain nécessaires à la bonne exécution des projets concernés.
Peut être amené à représenter le Parc national dans les réunions techniques concernant sa thématique, organisées par ou avec les partenaires.

Activités annexes
Peut répondre à des demandes ponctuelles (enquêtes, cabinet d’études, réseaux, etc.) ;
Participe à des projets et demandes ponctuels émanant d’autres acteurs et du réseau des Parcs nationaux.

Liens fonctionnels et relationnels
Au plan hiérarchique
Il est placé sous l’autorité directe du responsable du SAADD.

Au plan opérationnel et relationnel
En interne au sein du SAADD, il assure ses missions en étroite relation technique avec le chargé de mission Interprétation, avec lequel un travail de complémentarité doit être recherché : en apportant une assistance technique ou administrative pour les dossiers sur lesquels il intervient, et en ciblant plus spécifiquement son intervention sur les champs relatifs au lien « homme-nature » souligné dans le projet de charte. Le technicien collabore également régulièrement avec le chargé de mission écotourisme et loisirs.

En interne au sein du Parc national, le technicien est en lien régulier avec le Service Étude et Patrimoine, et le Service Communication et Pédagogie pour s’assurer de la cohérence d’actions sur les thématiques liées à la valorisation des patrimoines. Plus globalement, il collabore avec les chargés de mission de l’établissement en fonction de la nature du dossier, avec les chefs de secteurs et les agents de terrain en fonction de la localisation du projet.

En externe, il est en lien avec les partenaires techniques des collectivités, administrations, entreprises de travaux, organismes touristiques du territoire, associations, prestataires techniques, et tous partenaires du Parc national selon la thématique concernée.

Compétences requises
Savoirs, connaissances
Culture de base des espaces naturels et de leur fréquentation, de la gestion de la nature, des activités associées (randonnées, sports de montagne, etc.) ;
Culture de base dans le domaine des sciences humaines et sociales (histoire, histoire de l’art, ethnologie, géographie, etc.) ;
Connaissance des acteurs du territoire et du contexte institutionnel ;
Connaissance des patrimoines naturels, culturels et paysagers du territoire du parc national ;
Connaissance des principes théoriques et techniques associés à la valorisation et la médiation des patrimoines ;
Connaissance technique des métiers de la signalétique et de l’infographie, des règles de base du graphisme, du design, de la typographie ;
Connaissance de base des procédures de commandes publiques, de suivi et de mise en œuvre d’un budget ;

Savoir-faire, aptitudes
Capacité à proposer une mise en scène des patrimoines (connaissance de base des principes de muséographie et scénographie) ;
Repérages de terrain et cartographiques ;
Pratique des logiciels (texte, calcul,...) et de la chaîne graphique, du SIG ;
Connaissance de base des supports et équipements de médiation (matériaux, procédés de fabrication, nouvelles technologies, etc.) ;
Capacité à rédiger des textes clairs et succincts, à exprimer des exigences graphiques (mise en page, etc.) ;

Savoir être, qualités/aptitudes/comportements
Capacité à dialoguer avec des interlocuteurs divers (internes, partenaires, prestataires, etc.), aptitude à la communication interpersonnelle ;
Capacité de propositions, d’innovations, de créativité ;
Capacité de raisonnement, d’analyse et de synthèse ;
Capacité à travailler de façon autonome (poste informatique, terrain) et en équipe ;
Sensibilité aux harmonies graphiques ;
Intérêt pour les nouvelles technologies, goût pour la création artistique, veille technique sur les thématiques liées à la valorisation et la médiation des patrimoines ;
Rigueur et méthode de travail, notamment respect des délais.

Évolutions liées au métier
Le métier est fortement influencé par les évolutions réglementaires des Parcs nationaux, notamment relatives à la mise en œuvre de la charte sur le territoire. Il s’exerce notamment sur un périmètre géographique qui sera à terme plus important (associant pour tout ou partie de l’aire d’adhésion maximale).

Conditions et moyens d’exercice
Le métier nécessite une bonne disponibilité, du fait de déplacements sur le périmètre du parc national, notamment lors des réunions techniques, sorties sur le terrain.
Le métier nécessite également une bonne condition physique du fait d’interventions régulières sur le terrain.

Conditions d’accès au métier
Métier accessible aux titulaires de diplômes à partir du niveau IV.
Concours de catégorie B de la fonction publique.
Contrat à durée déterminée.

Parcours type (à titre indicatif) : formation ou parcours dans la valorisation et la médiation des patrimoines, l’aménagement du territoire, le développement touristique ; expérience en collectivité territoriale, dans un espace naturel protégé.
Localisation :
Le poste est à pourvoir au siège du Parc national de La Réunion, sis 112, rue Sainte Marie - 97400 Saint-Denis, dans l’attente du déménagement à la Plaine des Palmistes (second semestre 2013).

Date limite de candidature :
La candidature (lettre de motivation et curriculum vitae) est à transmettre à : Madame la Directrice du Parc national de La Réunion, 97400 Saint-Denis, Ile de La Réunion, au plus tard le 15 février 2013.

Personne à contacter :

Secrétariat Général du Parc national de La Réunion – service des Ressources Humaines

contact-rh reunion-parcnational.fr ;

Tél : 02 62 90 11 35 - Fax : 02 62 90 11 39

Site internet : www.reunion-parcnational.fr