Le jeudi 8 février 2013

Mobilisation des agents autour du projet de reboisement LIFE+ COREXERUN

Deux journées de plantation à la Grande Chaloupe

Vendredi 8 février 2013, dans Année 2013

Les agents du Parc national de La Réunion se mobilisent autour d’un projet phare : le reboisement de la forêt semi-sèche de la Grande Chaloupe (Life+ Corexerun)

Le Parc national invite ses personnels à participer au projet de reboisement de la forêt semi-sèche en participant à deux journées de plantation à la Grande Chaloupe, les vendredis 8 et 22 février. Ils auront pour objectif de mettre en terre 1 000 arbres au cours de ces deux journées de mobilisation volontaire.

L’an dernier, à l’occasion de l’anniversaire des 5 ans de la création du Parc national de La Réunion, l’ensemble du personnel s’était retrouvé dans une ambiance conviviale afin que chacun apporte sa contribution au projet Life+ Corexerun. 400 arbres avaient été
mis en terre au cours d’une matinée. Les plantations réalisées ont très bien réussi, les arbres ont survécu à leur première saison des pluies : une longue et belle vie sur la planèze de la Grande Chaloupe les attend désormais.

Depuis 2009, un projet d’envergure est coordonné par le Parc national pour reboiser la forêt semi-sèche de la Grande Chaloupe, un des écosystèmes les plus menacés de l’île. Le Life+ Corexerun est un programme européen mené en étroite collaboration
avec plusieurs partenaires locaux (DEAL, Conservatoire du Littoral, Région et Département).

La finalité de ce projet est de reconstituer 9 hectares de forêt semi-sèche et d’en restaurer 30 hectares en luttant contre les espèces exotiques envahissantes et en
réintroduisant 100 000 arbres indigènes dans leur milieu naturel d’origine.

Les agents de terrain du Parc national sont impliqués dans les différentes étapes de ce projet : récolte des semences pour la production de 100 000 arbres de 48 espèces caractéristiques de la forêt semi-sèche ; sensibilisation des scolaires, des habitants de
la Grande Chaloupe et du grand public aux enjeux d’un tel projet ; encadrement d’équipes de bénévoles ; désherbage des espèces envahissantes afin de préserver les plantations d’arbres indigènes et endémiques, etc.

Si les travaux de reconstitution écologique sont réalisés essentiellement par des ouvriers spécialisés, les agents du Parc national, à l’occasion de ces journées dédiées,
participent eux aussi aux plantations afin de reboiser, peu à peu, la forêt semi-sèche du massif de la Montagne.

Les agents volontaires ont mis en terre 500 plants, le 8 février 2013
Parc national de La Réunion © Isabelle de Lavergne