Vue sur les pilotis sous le bâtiment C (services techniques). Photo : PNRun - L. Boujot Maison du parc et qualité environnementale : la gestion des eaux pluviales

Mardi 26 février 2013, dans La qualité environnementale

La pluviométrie annuelle moyenne sur la commune de la Plaine des Palmistes est de l’ordre de 4 500mm/an. Avec une telle quantité d’eau, la gestion des eaux pluviales apparaît donc comme primordiale, a fortiori pour un bâtiment de grande dimension.

La Maison du parc a donc été conçue afin d’éviter au maximum l’imperméabilisation des sols. En effet, ce fléau très courant dans les zones urbanisées, du fait du bétonnage sur de grandes surfaces, est à l’origine de nombreux désagréments, tels que l’augmentation du risque d’inondation ou le rechargement moindre des nappes phréatiques.

Pour favoriser l’infiltration dans le sol des eaux pluviales, le bâtiment présente plusieurs caractéristiques originales :
• Construction sur pilotis qui évite de larges fondations en béton et permet la circulation de l’eau sur la quasi totalité de la parcelle. Ce système évite de plus les remontées d’humidité.
• Toiture sans gouttières systématiques répartissant de façon homogène les eaux de pluie sur toute la surface du terrain
• Décompactage des sols après chantier pour favoriser leur perméabilité.
• Mise en place de fossés drainants autour de la parcelle

Le fonctionnement hydrologique du site sera donc a terme optimisé, en utilisant les particularités
géologiques favorables de la zone (dalles basaltiques fracturées) et la végétation omniprésente
autour des bâtiments. Il permettra de plus d’éviter de saturer les réseaux d’eaux pluviales de la
commune.