20 mars 2013 : Un conseil scientifique renouvelé pour le Parc national

Mercredi 20 mars 2013, dans Année 2013

Le nouveau conseil scientifique du Parc national a été mis en place le mercredi 20 mars, par arrêté du Préfet. Cette instance a pour objectif d’assister le conseil d’administration et la directrice de l’établissement dans leurs décisions, en apportant des avis scientifiques sur les projets qui touchent le cœur du parc et sur les orientations stratégiques visant à préserver les patrimoines naturel, culturel et paysager, notamment à travers le projet de charte.

Le nouveau conseil scientifique est présidé par Dominique Strasberg, réélu à cette fonction. Il s’ouvre sur deux thématiques nouvelles : écosystèmes agricoles (écologie des communautés agricoles) et architecture.

Nommés pour 6 ans, les 18 membres du conseil scientifique sont tous bénévoles. Ce sont des chercheurs ou des experts des différentes disciplines dont peuvent relever les activités menées dans le parc national. En fonction des sujets, le conseil scientifique peut également solliciter 11 experts extérieurs, qui peut apporter un éclairage à l’échelle internationale, nationale ou régionale.

Le précédent conseil scientifique avait été créé le 19 mars 2007. Présidé par René Squarzoni, puis par Dominique Strasberg qui lui a succédé en 2011, l’instance a connu une activité intense lors des premières années d’existence du parc national, notamment en 2007 et 2008, avec une moyenne de 8 réunions par an. Plusieurs centaines d’avis ont été émis sur différents dossiers : installations d’activités en cœur de parc, programmes et travaux d’aménagement, prélèvements d’espèces indigènes, etc. Le conseil scientifique a également apporté son expertise pour la constitution du dossier de candidature au Patrimoine mondial.

Les membres du conseil scientifique sont :

  • Christian Barat : spécialité anthropologie
  • Pierre Bosc : spécialité hydrobiologie
  • Philippe Breuil : spécialité gestion d’espaces naturels
  • Joël Dupont : spécialité botanique
  • Pierre-François Duyck : spécialité écologie communautés, espèces invasives
  • Prosper Eve : spécialité histoire
  • Vincent Famin : spécialité géologie
  • Christian Germanaz : spécialité géographie
  • Bernard Leveneur : spécialité histoire de l’art
  • Philippe Mairine : spécialité géologie
  • Thierry Pailler : spécialité biologie végétale
  • Jean-Bernard Pausé : spécialité pharmacopée vernaculaire
  • Soudjata Radjassegarane : spécialité espèces invasives
  • Sonia Ribes : spécialité médiation scientifique
  • Jacques Rochat : spécialité entomologie
  • René Squarzoni : économie et aménagement du territoire
  • Dominique Strasberg : écologie générale
  • Marc Théry : architecture, urbanisme

    Sont désignés experts extérieurs :

  • Patrick Bachelery, directeur de l’observatoire de physique du globe de Clermont-Ferrand : spécialité géologie.
  • Vincent Boullet, directeur du Conservatoire botanique du Massif Central : spécialité botanique.
  • Vincent Florens, enseignant-chercheur, Université de Maurice : spécialité lutte contre les invasions biologiques et malacologie terrestre.
  • Steeve Goodman, Fonds mondial pour la nature (WWF), Madagascar : spécialité zoologie.
  • Mathieu Le Corre, professeur, Université de La Réunion : spécialité biologie des populations de vertébrés.
  • Serge Muller, professeur, Université de Metz, Conseil national de protection de la nature : spécialité lutte contre les invasions biologiques.
  • David Richardson, Université de Stellenbosch, Afrique du Sud : spécialité lutte contre les invasions biologiques.
  • René Robert, professeur d’Université retraité : spécialité géographie et paysage.
  • Mathieu Rouget, South African national biodiversity institute : spécialité planification de la conservation.
  • Christophe Thébaud, Centre national de la recherche scientifique, Toulouse : spécialité écologie fonctionnelle.
  • Lucien Tron, docteur en géologie : spécialité politiques françaises de protection de la nature.