Communiqué de presse

Charte du Parc national de La Réunion

Le point d’étape au 25 septembre 2014

Lundi 29 septembre 2014, dans Année 2014

LA CHARTE DU PARC NATIONAL DE LA REUNION : UNE AMBITION AFFICHÉE POUR LES TERRITOIRES DES HAUTS

Les 24 communes de l’île ont été invitées par le Préfet de La Réunion à adhérer à la Charte du parc national, projet de territoire plaçant l’homme et le patrimoine au cœur du développement durable des Hauts.
A l’issue de la période de 4 mois fixée pour ces adhésions, plusieurs collectivités ont exprimé le souhait de voir ce délai étendu, compte tenu notamment de la mise en place de leurs nouvelles instances après les élections municipales.
La période initialement définie du 20 mai au 20 septembre est donc prolongée par décision préfectorale jusqu’au 30 novembre 2014, afin de permettre aux Conseils municipaux de se prononcer, après avoir recueilli l’avis des Communautés d’agglomérations auxquelles elles appartiennent.

A ce jour, sur les 14 communes ayant délibéré :
• une majorité de 9 d’entre elles ont décidé d’adhérer à la Charte ;
• trois communes ont exprimé un refus,
• deux ont reporté leur possibilité d’adhésion ultérieurement.
La prochaine étape pour les Communes adhérentes (et celles à venir) est l’élaboration de conventions d’application « sur mesure » : le Parc national et les collectivités s’engageront ensemble sur des projets concrets de valorisation des territoires des Hauts, autour des espaces protégés du cœur inscrits au Patrimoine mondial : mise en tourisme du territoire et de ses paysages à travers la démarche d’interprétation, notamment au long des « Portes et chemins de découverte » du parc national, développement de produits touristiques durables s’appuyant sur les labels « Parc national » et « Patrimoine mondial », agro-écologie, plans de sauvegarde et de gestion de la biodiversité associant la population, valorisation des savoir-faire locaux, projets pédagogiques, signalétique, mutualisation des moyens pour améliorer l’accueil et les animations...
La mise en valeur des Hauts en associant les acteurs locaux, tout en tenant compte des équilibres fragiles de ces espaces, sera donc au cœur des conventions. Des moyens spécifiques sont prévus pour ces actions, qui seront donc déclinées dans un projet ambitieux et partagé, dans la continuité de la politique d’aménagement des Hauts.