Une démarche collective

Mercredi 8 avril 2015, dans LIFE+ Forêt Sèche

Le fond LIFE+

L’Union Européenne, grâce à son instrument financier LIFE+, soutient des projets de conservation de la biodiversité partout sur son territoire, y compris en Outre-Mer depuis quelques années.  
L’Europe cofinance le projet LIFE+ Forêt sèche à hauteur de 50%. L’autre moitié est financée par les 5 partenaires locaux (DEAL, Conservatoire du littoral, Parc national de La Réunion, Région et Département de La Réunion).

La Réunion est le premier territoire ultra-marin français a avoir initié, accueilli et mené à terme un projet LIFE+. Le Parc national et ses partenaires ont su montrer un réel savoir faire en la matière. Depuis 3 autres programmes ont suivi, les projets LIFE+ CAPDOM, Pétrels et Forêt sèche.

en savoir plus sur le fond Life

Les partenaires locaux

Le projet LIFE+ Forêt sèche est cofinancé par la Commission européenne (50%) et par 5 acteurs locaux de l’environnement qui composent son comité de pilotage (Parc national de La Réunion, Conservatoire du littoral, DEAL, Région et Département). Les zones du projet se situent sur les communes de Saint Denis et de La Possession.  



Le Parc national de La Réunion, qui pilote le projet LIFE+ Forêt sèche, est un établissement public à caractère administratif, créé en mars 2007. Il a pour mission d’assurer la conservation et la valorisation du patrimoine naturel et culturel sur son territoire. Le Parc national est également gestionnaire du Bien des « Pitons, cirques et remparts » inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Dans ce cadre, le Parc national conduit et soutient en particulier des actions de connaissance, de préservation et de conservation des écosystèmes.



Le Conservatoire du littoral est un établissement public administratif créé le 10 juillet 1975. Il est bénéficiaire associé. Il mène une politique foncière pour protéger de façon définitive les espaces naturels remarquables situés en bord de mer et sur les rives des lacs. Il intervient afin de protéger des espaces de l’urbanisation, l’artificialisation ou la dégradation irréversible. Il confie la gestion de ses terrains, principalement à des collectivités locales pour mettre en place des actions de restauration, d’aménagement et d’accueil du public. Le Conservatoire intervient depuis 1996 sur le site de la Grande Chaloupe. Il est aujourd’hui propriétaire de 750 hectares situés entre la Ravine Tamarins et la Ravine à Malheur et entend encore renforcer son action en faveur de la forêt semi-sèche.



La Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DEAL).
La DEAL de La Réunion remplace et reprend les compétences de la DIREN (direction régionale de l’environnement), de la DDE (direction départementale de l’équipement), de la police de l’Eau, de la DAF (direction de l’agriculture et de la forêt) et de la DRIRE (direction régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement), hormis le développement industriel et la métrologie. Elle a été créée le 1er janvier 2011. Sous l’autorité du préfet, la DEAL a pour mission de mettre en œuvre localement, les politiques de l’État impulsées par le ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie, et le ministère de l’Égalité des territoires et du Logement.



La Région Réunion s’engage depuis 2010 dans une démarche de développement durable et de préservation de la biodiversité réunionnaise. L’action régionale repose sur la recherche d’un point de convergence entre dynamiques économiques, innovations technologiques et exigences environnementales.



Le Département de La Réunion est responsable de la mise en œuvre d’une politique d’Espaces Naturels Sensibles (ENS) qui vise à protéger, gérer et ouvrir au public les espaces naturels présentant une valeur patrimoniale sur le plan écologique ou paysager. Au niveau du massif de la Montagne, le Département est propriétaire de deux espaces classés : le Chemin des Anglais et le Terrain Fleurié.



Les Communes de La Possession et de Saint Denis
La zone d’étude du projet LIFE+ Forêt sèche se situe sur les territoires des communes de La Possession et de Saint Denis, qui sont partenaires du projet et souhaitent s’investir dans le mise en place d’arboretums, la production d’espèces végétales indigènes et l’éducation à l’environnement de leurs citoyens.

Elles aident à la création de partenariats avec la société civile via notamment leurs conseils de quartiers, mettent à la disponibilité du projet leurs personnels des services espaces verts pour des formations en faveur de la conservation du milieu semi-sec et participent à la communication et la diffusion des résultats du programme aux acteurs de leurs territoires.



L’équipe projet

La cellule projet est composée de 4 personnes :

- Coordinateur du projet :

Pascal TRUONG

pascal.truong reunion-parcnational.fr

- Chargé(e) de mission Conservation :

Yann FONTAINE

yann.fontaine reunion-parcnational.fr

- Chargé(e) de mission Communication et animation :

Cédric ANAMOUTOU

cedric.anamoutou reunion-parcnational.fr

- Chargé(e) de mission Développement local :

Catherine BOUCHEZ

catherine.bouchez reunion-parcnational.fr

Ces personnes coordonnent les agents du Parc national engagés dans le co-pilotage, l’accompagnement et la mise en œuvre de certaines actions du programme.

L’équipe est basée à Saint-Denis de La Réunion au 16 rue Mazagran.

Un projet soutenu

Le programme LIFE+ Forêt sèche se veut fédérateur et participatif. Financé par l’Union européenne et par 5 acteurs locaux, il bénéficie d’ores et déjà de l’attention particulière des communes des Saint-Denis et de La Possession, du lycée agricole de Saint-Paul, de Monsieur Alfred RIVIERE (éleveur de tortues) et de la Société ID Logistics oi qui ont tous signé des formulaires de soutien pour appuyer la candidature du projet auprès de la Commission européenne.

A tous merci et à bientôt pour continuer ce vaste chantier collectif !