7e édition des Nuits sans lumière 2015

Le bilan

Jeudi 18 juin 2015, dans Année 2015

Pour la seconde année, l’opération "Nuits sans Lumière" a été étendue à 10 nuits.

Pendant cette période, une réduction des éclairages a été mise en œuvre par de nombreux partenaires, publics et privés, dans toute l’île pour permettre aux jeunes pétrels de prendre leur envol en toute sécurité et sensibiliser à tous les effets négatifs de la pollution lumineuse (santé humaine, observation des étoiles, dérèglement des écosystèmes nocturnes et de la ponte des tortues marines, gaspillage d’énergie, ...).

A ces extinctions ce sont ajoutées de nombreuses manifestations pour sensibiliser à la pollution lumineuse et mettre en valeur les qualités du ciel nocturne.
Globalement, en plus d’une durée de l’opération étendue à 10 journées, le nombre de structures participantes a encore augmenté en 2015.
L’année 2015 est marquée par un nombre élevés de communes engagées dans des extinctions : pas moins de 19 des 24 communes !
De plus, beaucoup d’entre elles, mettent également en place des actions sur le long terme de modifications des éclairages par des systèmes moins polluants plus économiques.
Comme en 2014, les médiathèques et les bibliothèques municipales ont rejoint l’opération, notamment en relayant l’information auprès d’un nombre conséquent d’enfants.
Les partenaires privés, quant à eux, ont répondu présents et ont même accentué leur participation, notamment en accentuant leur communication dans les magasins et sur leurs sites internet.
La communication sur l’opération a été remarquable. Les informations sur les effets de la pollution lumineuse comme sur toutes les actions réalisées par les partenaires, extinction comme animations, a été relayée par tous les médias : journaux, télés, radios, internet, ...
L’année 2015 a été marquée par la diffusion et la présentation du film "Taille-vent, Le pétrel des montagnes" réalisé par le service DSIUN de l’Université de La Réunion, en collaboration avec le Parc national, la Seor et le laboratoire Ecomar. Ce film a été un excellent ambassadeur de l’opération, et a été présenté au grand public comme aux scolaires.
Le Parc national a réédité ce DVD et l’a diffusé auprès de tous les partenaires (132) de l’opération ainsi qu’auprès de tous les établissements scolaires de l’île.
Il présente les travaux des scientifiques sur le terrain et la problématique des échouages des jeunes pétrels sous les éclairages. C’est un support unique pour connaître le lieu de vie de ce pétrel, à plus de 2000 mètres d’altitude, et, ainsi, s’émerveiller devant les paysages grandioses de notre île.
Enfin, même si les participants ont été encore plus nombreux et plus impliqués cette année, n’oublions pas que les pétrels sont également menacés par les rats et les chats qui vivent dans les montagnes (plus de 2000 mètres d’altitude) où nichent ces oiseaux. En effet, si les œufs sont mangés, aucun jeune de peut s’envoler pour regagner l’océan.

Quelques chiffres clés
• Plus de 67 structures participantes (53 en 2014 ; 48 en 2013 ; 37 en 2012, 35 en 2011 et 20 en 2010) : 29 collectivités, 11 associations, 5 entreprises, plus de 9 bibliothèques et médiathèques, plus de 9 établissements scolaires
• 29 collectivités, dont 19 communes, qui totalisent plusieurs centaines de rues, avenues, stades, façades et bâtiments publics, éteints ou avec réduction des volumes lumineux.
• 975 pétrels de Barau recueillis, 831 sauvés (cf. : bilan de la Seor page 8)

Quelques actions inédites
• 6 000 tickets de caisse EDF ont été imprimés avec le visuel des Nuits sans lumière au dos du 1er au 17 avril pour annoncer l’opération.

• Le film « Taille-vent, le pétrel des montagnes » a été présenté en réunion de Direction de la Civis.

• Le film « Taillevent le pétrel des montagnes » a été présenté aux employés de la commune de Saint-Paul et au Conseil municipal des enfants.

• Le Président du Parc national de La Réunion a remis aux élèves de deux classes de collège des diplômes d’Ambassadeurs du Parc national et la médaille du patrimoine mondial de l’UNESCO pour nos « Pitons, cirques et remparts » : la classe de SEGPA du Collège de Mille-Roches pour son projet dans le cadre du programme Life+ CAPDOM dédié à la conservation de l’avifaune prioritaire des Départements d’Outre-mer ; et la classe de 6ème 4 du Collège de Bois de Nèfles lauréate du 1er prix littéraire "GRANDIR" organisé par le Muséum d’Histoire Naturelle de Toulouse, pour la nouvelle écrite par les élèves et intitulée "L’appel de la Mer", mettant en scène le Pétrel noir de Bourbon.

• Benoît Gineste, actuellement en thèse CIFRE, entre l’Université de La Réunion et le bureau d’études Biotope a pu dénombrer les envols de jeunes pétrels de Barau pendant tout le mois d’avril à Cilaos sur des images radar.

PDF - 2 Mo

Suite dans le dossier de presse...