La qualité environnementale

Les missions du Parc national autant que les caractéristiques climatiques de la Plaine-des-Palmistes ont fait de la qualité environnementale un critère déterminant du projet.


Maison du parc et qualité environnementale : le confort thermique

Mardi 11 juin 2013, dans La qualité environnementale

Le projet architectural de la Maison du parc national prend en compte le contexte climatique tempéré-hyper humide de la Plaine des Palmistes, afin d’assurer un confort thermique optimal des agents et visiteurs. Le climat à la Plaine-des-Palmistes est tout à fait original. Les températures moyennes annuelles sont de 18°C l’été et de 14°C l’hiver. De plus, les forts cumuls de pluie et la présence fréquente de brouillard favorise une humidité de l’air importante. Le plus souvent, nous sommes en présence (...) Lire la suite »


Maison du parc et qualité environnementale

la gestion des eaux usées

Mercredi 27 mars 2013, dans La qualité environnementale

La gestion des eaux usées d’un bâtiment pouvant accueillir plus de 50 personnes doit être bien réfléchie afin de n’avoir aucun impact sur l’environnement du aux rejets. La commune de la Plaine des Palmistes, où est implantée la Maison du parc, a opté pour l’assainissement autonome et ne dispose pas de station d’épuration. Le traitement des eaux usées est proposé sous une forme spécifique complètement intégrée au paysage de la parcelle. Il est réalisé par : • Une fosse septique toutes eaux, cuve plastique (...) Lire la suite »


Vue sur les pilotis sous le bâtiment C (services techniques). Photo : PNRun - L. Boujot Maison du parc et qualité environnementale : la gestion des eaux pluviales

Mardi 26 février 2013, dans La qualité environnementale

La pluviométrie annuelle moyenne sur la commune de la Plaine des Palmistes est de l’ordre de 4 500mm/an. Avec une telle quantité d’eau, la gestion des eaux pluviales apparaît donc comme primordiale, a fortiori pour un bâtiment de grande dimension. La Maison du parc a donc été conçue afin d’éviter au maximum l’imperméabilisation des sols. En effet, ce fléau très courant dans les zones urbanisées, du fait du bétonnage sur de grandes surfaces, est à l’origine de nombreux désagréments, tels que l’augmentation (...) Lire la suite »


Les jardins : tirer parti de l’existant

Vendredi 18 mai 2012, dans La qualité environnementale

Le terrain accueillant le projet recèle de nombreuses espèces indigènes et endémiques. Le défi était de les préserver et d’en faire un atout du projet. La diversité des milieux naturels du territoire de la Plaine des Palmistes est remarquable. Le choix a donc été fait de mettre en valeur la palette des habitats de la zone sur l’espace du jardin. Un jardin aménagé C’est partant des espèces déjà présentes sur le terrain que débute la création des jardins de la Maison du Parc. En effet, c’est la partie du (...) Lire la suite »