Une première mondiale : pose de balises ARGOS sur des jeunes pétrels de Barau

Le Pétrel de Barau est un oiseau marin menacé strictement endémique de La Réunion, se reproduisant en cœur du Parc national. Une des menaces les plus importantes qui pèse sur cette espèce est la mortalité massive des oiseaux induite par les éclairages dus aux activités humaines.

Pour enrayer cette menace, la SEOR sauve chaque année depuis 1996, en avril et mai, des centaines de jeunes oiseaux désorientés par les éclairages lors de leur premier envol vers la mer. Depuis 2009, les agents du Parc national de La Réunion participent activement à ces récoltes d’oiseaux échoués. Ces efforts ne seraient pas couronnés de succès sans la formidable participation des habitants qui signalent les animaux trouvés au sol et tous ceux qui participent à cette sauvegarde, pompiers, gardiens de stade etc...

Pour la première fois en avril 2010, un suivi par balise de 4 jeunes sauvés par la SEOR est réalisé. Ce suivi est conduit par les chercheurs du laboratoire ECOMAR grâce à un programme de recherche financé par le Ministère de l’Outre Mer. Des balises ARGOS solaires miniaturisées de 9,5g ont été posées sur le dos de jeunes pétrels désorientés par les éclairages. Ces balises permettront de suivre les oiseaux pendant environ 2 à 3 mois, avant qu’elles tombent avec les plumes sur lesquelles elles sont fixées, lors de la mue.

JPEG - 227.8 ko
Matthieu Le Corre relâchant un des oiseaux - ©Parc national de La Réunion- Photo Benoît Lequette

Les lieux de migration des jeunes pétrels sont actuellement inconnus et ces premiers suivis permettront de les identifier et de connaître ainsi les menaces qui pèsent sur cette espèce quand elle est en haute mer. On sait en effet que le réchauffement climatique et la pêche industrielle peuvent nuire aux prédateurs marins (dont les oiseaux marins). La localisation des secteurs de migration et d’hivernage permettra de mieux évaluer ces effets et éventuellement de les limiter dans le futur.

Ce projet est intégré à un programme régional du laboratoire ECOMAR visant à utiliser le suivi télémétrique des oiseaux marins pour identifier les « hotspots » de biodiversité et de productivité marine de l’océan Indien tropical. Ce programme est mené en parallèle à La Réunion, dans les Iles Eparses, aux Seychelles et à Madagascar.

Le public et notamment les scolaires pourront suivre en temps réel les migrations de nos 4 rescapés sur le site Internet du Parc national. Une autre retombée de cette opération consiste à poursuivre la sensibilisation des personnes et partenaires et collectivités pouvant contribuer à limiter l’impact des éclairages sur les pétrels, le Parc national s’impliquant particulièrement sur ce point.

Abritant dans les falaises de son cœur l’ensemble des colonies de reproduction connues, le Parc National a pour responsabilité de contribuer et développer des projets pouvant concourir à la sauvegarde de cette espèce unique au monde. Une conservation efficace nécessitera de poursuivre les efforts d’acquisition de connaissances sur la reproduction de l’espèce, mais surtout de limiter au maximum les deux causes majeures de mortalité terrestre : la prédation des chats harets et des rats sur les poussins et les adultes dans les colonies, ainsi que les éclairages publics qui désorientent les jeunes au moment de leur envol et génèrent des échouages.

JPEG - 105.6 ko

Suivez les trajectoires de ces oiseaux grâce à une carte interactive qui sera actualisée en moyenne tous les 3 jours.

3 oiseaux ont été relâchés le 15 Avril et sont suivis : Tikaf, Tiyab et Kayamb. Un quatrième, Ti Dalon a été relâché le 21 Avril après quelques péripéties. Des fiches relatives à chaque oiseau sont disponibles lesquelles vous indiqueront les derniers faits marquants de leur voyage, leur historique et leurs particularités.


Le suivi par satellite du Pétrel de Barau grâce aux balises Argos

Lundi 19 avril 2010, dans Une première mondiale : pose de balises ARGOS sur des jeunes pétrels de Barau

Les balises Argos utilisées pour ce suivi sont conçues par la société /Microwave Telemetry/. D’un poids de 9.5 grammes (soit 2% du poids des oiseaux équipés), ces petits bijoux de micro-électronique sont alimentés par deux panneaux solaires intégrés à la balise d’une surface de 1cm² chacun. Afin d’économiser l’énergie captée par ces panneaux, les balises sont programmées selon un cycle alternant une période d’activité de 10 heures (pendant laquelle la balise émet son signal en continu) et une période de repos (...) Lire la suite »


Le Pétrel de Barau, Pterodroma baraui

Lundi 19 avril 2010, dans Une première mondiale : pose de balises ARGOS sur des jeunes pétrels de Barau

Seulement décrite en 1964 par C Jouanin, cette espèce pourtant bien visible était d’autant plus mystérieuse que ces lieux de nidification n’étaient pas connus. Il s’agit d’un pétrel de taille intermédiaire d’une envergure de 96 cm en moyenne et d’un poids d’environ 430 grammes. Ce n’est qu’en 1995 que les premiers nids furent découverts par P Colas et JM Probst. Depuis de nouvelles colonies ont été découvertes et toutes se trouvent dans les pentes les plus raides des sommets de l’île. Cette espèce est (...) Lire la suite »