Patrimoine Mondial

L’un des dossiers majeurs traités actuellement par le Parc national de La Réunion est la candidature de l’île au classement au Patrimoine Mondial [1] (UNESCO). Le sujet retenu est "Pitons, Cirques et Rempart de La Réunion". L’intervention du Parc, porteur du dossier, consiste donc à justifier la légitimité de cette candidature, à réaliser les supports de communication destinés à la population réunionnaise dans son ensemble, et à mettre en place différents partenariats.

JPEG - 662.6 ko

La candidature réunionnaise repose sur des caractères exceptionnels universels de l’île. Ils résultent d’un certain nombre de facteurs naturels. La construction de l’île est liée à un volcanisme qui a créé trois massifs dont l’un a disparu pour laisser la place aux deux autres, le Piton des Neiges et le Piton de la Fournaise. L’évolution des massifs à la fois par des effondrements importants et par l’érosion des torrents a créé des paysages remarquables comme celui des trois cirques, Salazie, Mafate, Cilaos.
La hauteur des montagnes réunionnaises est telle qu’elle permet toute une combinaison de nuances climatiques, du tropical sur la côte au tempéré sur les hauts sommets.
Cette combinaison de paysages et de nuances climatiques est à l’origine d’une extrême biodiversité (cela concerne la richesse en nombre d’espèces de plantes et d’animaux). L’île est au carrefour des échanges d’espèces provenant d’Afrique orientale, de Madagascar et de l’Inde, et même de plus loin (îles du Pacifique).
Le caractère insulaire a créé les conditions propices à l’installation de la faune et de la flore venues d’ailleurs. Sur place, les adaptations nécessaires ont fait évoluer beaucoup d’espèces, elles étaient d’origine exotique ; elles sont devenues des espèces qui n’existent qu’à La Réunion (on dit qu’elles sont endémiques de l’île).
En dépit des pressions humaines subies depuis le XVIIe siècle, ce patrimoine vivant s’est maintenu dans des proportions largement supérieures à d’autres sites comparables (Maurice, Rodrigues, Galapagos, Canaries...).

Les travaux scientifiques qui ont permis l’élaboration du dossier de candidature au Patrimoine Mondial ont révélé les richesses de la nature réunionnaise qui pour la plupart des gens restaient inconnues.

Le dossier réunionnais n’ayant pas été retenu pour l’année 2009 par l’état français, une nouvelle année de travail s’annonce pour l’équipe du Parc national afin de présenter un dossier encore plus abouti en 2010.

Notes

[1] Site web du Patrimoine Mondial (UNESCO).


Programme pour 2009

Mardi 27 janvier 2009, dans Patrimoine Mondial

janvier-février : préparation des remarques de l’Unesco suite au rapport d’évaluation de IUCN mars-avril : réponses de l’Etat partie à ces remarques, dernier lobbying par le Parc national de La Réunion avant le vote de juillet mai : établissement par l’Unesco du rapport définitif contenant une recommandation de décision pour le Comité du Patrimoine Mondial juin : transmission par Unesco au Comité du Patrimoine Mondial (Séville, Espagne) début juillet : décision du Comité du Patrimoine Mondial En (...) Lire la suite »